jeudi 16 juillet 2009

De la Beauté.



Un nouveau coup de coeur littéraire ! Encore plus violent et émouvant que le dernier !
Pas une nouveauté ! Cela faisait des mois (des années ?) qu'il attendait, sur ma table de chevet, patiemment son tour.
Quand son heure fut -enfin- arrivée, ce fut un moment bouleversant, qui - tout compte fait - méritait son attente.

L'Elégance du Hérisson. ( titre qui jusque là était pour moi le plus pur oxymore, dans la mesure où j'ignorais que les hérissons étaient des animaux élégants.)
Ce livre m'a tellement émue que je suis allée me refaire un thé dans la chambre.

C'est l'histoire de deux femmes, Renée 54 ans, concierge d'un immeuble des beaux quartiers, qui cultive à foison les archétypes de son métier afin de préserver son intimité de tout un monde de gens qui ne peuvent la comprendre ; Paloma, 12 ans, fille d'un sénateur républicain, malheureuse, qui a décidé de se donner la mort le jour de ses 13 ans, non pas sans avoir mis le feu à son immeuble auparavant. Ni sans avoir écrit ses Pensées profondes ou le Journal des mouvements du monde, où elle recense ses pensées les plus profondes sur ce monde abject qui l'entoure. Quand arriva un "drame" qui amènera un nouvel habitant au 7 rue Grenelle.
C'est l'histoire d'une rencontre entre deux femmes dont rien laissait présentir l'amitié.

Le style est brillant, élégant, beau, simplement. La philosophie (Muriel Barbery est agrégée de philosphie) se mêle au récit et nous amène à repenser notre vie, mais surtout notre rapport au monde et à la Beauté.

A lire.


L'Elégance du Hérisson, Muriel Barbey, éditions Gallimard.

jeudi 9 juillet 2009

Coup de coeur littéraire, cette fois-ci !


Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary, Philippe Doumenc.

"Assassinée, pas suicidée"
C'est sur ces dernières paroles de la jeune femme agonisante que s'ouvre une enquête sur la mort d'Emma Bovary.

Voici un livre palpitant -que j'ai lu d'une traite- qu'on croirait être né de la plume de Flaubert lui-même, comme s'il avait voulu réparer les ignorances de son chef d'oeuvre !
Le style est fluide, brillant, alternant interrogatoires, comptes rendus d'interrogatoires, récit ...
L'intrigue rebondit sans cesse sur de nouveaux événements - telle qu'une présupposée grossesse d'Emma - tout en restant très fidèle au chef d'oeuvre de Flaubert : on y retrouve la maison de Charles et Emma, Léon le poète transi, Rodolphe l'amant libertin ...

A lire de toute urgence !

lundi 6 juillet 2009

WANTED


Décidemment !

Encore un avis de recherche !

Un homme très en vogue, qui répond au doux nom de Bruno ! Feu ou noir, il serait parfait pour une petite infidélité de longue durée ....

mercredi 17 juin 2009

Un coup de coeur pictural !


Lorsque j'étais à la fac, j'avais suivi un séminaire, hyper intéressant, sur l'expressionnisme dans les arts !
L'expressionnisme est un mouvement, né au XX, qui a touché tous les arts (musique, peinture, littérature...) destiné à exprimer les sentiments, émotions profondes des artistes, profondément touché par le contexte historico politique, très perturbé - le nazisme notamment- , et également en réaction contre l'impressionnisme.
La Femme est un des sujet privilégié de ce mouvement : souvent c'est à travers son corps décharné, meurtri et exposé violemment que s'exprime la colère des artistes.
J'ai découvert alors ce tableau, d'Egon Schiele, intiulé "Femme assise à la jambe repliée" que je trouve délicat et gracieux, tant dans les couleurs, que dans le regard ou la pose de la femme...

Recherche Billy désespérement ....


Hi Everybody !
Je suis à la recherche active d'un Billy Feu M ou L, je serais donc très heureuse s'il l'une de vous se séparait du sien !
N'hésitez pas à me contacter ! je me ferais un plaisir de vous délester ... ;-)
Merci, merci merci !!!

vendredi 13 mars 2009

Regarde, le jour se lève ....



... Dans la tendresse, .... sur la ville ...

C'est sur ce fond de musique kitschissime (Peter et Sloane, Besoin de Rien, pour ceux qui sèchent !) que j'évoquerais quelques souvenirs passés !

Puisque nous sommes en plein préparation des Portes ouvertes du Collège et donc de réalisation de panneaux sur le voyage en Italie 2008, j'ai replongé dans mes petits clichés, et suis retombée sur celui-ci dont, j'avoue, je suis très fière : El Vesuvio, at 6 on the morning (oui oui, il fallait se leverdès potron-minet).

En tant que borderline accomplie, j'aime énormément les moments de transition-lever ou déclin du soleil notamment- où tout devient possible... On s'attend à ce que ce géant sorte précipitement de son sommeil pour exploser ... borderline je vous dit ...

mardi 10 mars 2009

Spleen



J'aime Baudelaire. Sa poésie moderne touchante et oppressante, tout comme ce ciel de mars...


BAUDELAIRE, "Spleen", in Les Fleurs du Mal, 1857.

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;

Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;

Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,

Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.

- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.